Et les voilà de nouveau dans la rue, cette fois pour protester contre une pratique, celle des mères porteuses, dont notre premier ministre leur a pourtant assuré qu'elle ne serait pas autorisée en France. Il est vrai que cette pratique rend possible le marchandage de la vie humaine et que, pour cette raison, je suis également contre. Mais pour ces manifestants réacs et pour un grand nombre d'entre eux homophobes, il ne fallait surtout pas manquer une nouvelle occasion de stigmatiser les homosexuels. Si seulement, ils pouvaient dépenser autant d'énergie à lutter contre la pauvreté... Il faut croire que nous n'avons pas tous les mêmes priorités...